Club technique des colombides, cailles et colins

 

Bambusicole de Chine 

  par Pierre Lopez    élevage Célestin Diaz

 

Chez les phasianidés le genre bambusicola ne comprend que 2 espèces. J’ai pu les observer toutes les deux : -  La bambusicole des montagnes Bambusicola fytchii chez Jean Paul Damoiseau et la bambusicole de Chine Bambusicola thoracica chez Célestin Diaz.  

Couple de bambusicoles

            Couple de bambusicoles

La visite des installations de ce dernier a été un événement marquant pour l’éleveur que je suis , l’observation d’une telle collection d’oiseaux rares permet de progresser, ici tout est calculé dénomination, mode de vie, nourriture, cohabitation. Il suffit de faire parler ce passionné pour apprendre.

Bambusicole mâle

Bambusicole mâle

La liste des oiseaux qu’il a élevés est longue. Après avoir commencé par des faisans, des colombes rares, des perdicinés, il a évolué vers les indigènes, cardinaux, tortues.. Pour que ses pensionnaires puissent vivre et se reproduire dans des conditions paradisiaques, un travail impressionnant a été réalisé, sans aucune fortune personnelle : Distributeur de graines, distributeur de nourriture vivante, ouverture automatique de fenêtres, brumisateurs, couveuses de toute sorte, alarmes etc.

Bambusicole femelle

Bambusicole femelle

Chez lui il y a l’espace, les plantes, la nourriture, l’ambiance, tout pour réussir une bonne reproduction, et ce quelle que soit l’espèce.

Nid et oeufs de bambusicole

            Nid et oeufs de bambusicole

     Lors d’une de mes visites, c’est le comportement d’un couple de perdrix des bambous (bambusicole de Chine) qui a retenu mon attention. Ces oiseaux étaient accouplés et nous avons pu, exceptionnellement, observer leurs habitudes : comme les écureuils, ils déplacent leur nid d’une manière définitive ou provisoire, quand ils se sentent en danger ou sont trop dérangés. En arrivant, nous avons pu voir une femelle en train de couver. Un peu plus tard, à notre passage et ce, sans aucun signal d’alarme, nous remarquons les œufs éparpillés sur le chemin, en direction du nid de secours, le premier  nid est vide. A notre visite suivante, le surlendemain, le danger ayant disparu, les œufs se retrouvent à leur place dans le premier nid. Nous avons pu photographier ce cérémonial. Bien entendu on ne peut réussir un élevage naturel qu’en reproduisant, comme ici, le milieu idéal pour ces oiseaux.

 Nid de secours de bambusicole

Nid de secours de bambusicole

Nid de bambusicole déménagé

Nid de bambusicole déménagé

Si l’on a la chance de posséder, ces perdrix des bambous, mais pas ces volières, on pourra ramasser les œufs, et les placer en couveuse. En tenant compte des indications suivantes qu’il nous a données.

 

Ponte :

6 à 8 œufs .

Durée de couvaison :

18 jours.

Deviennent adultes :

La première année.

Elevage en couveuse :

37°,8 dans une couveuse ventilée.

38°,2 dans une couveuse statique.

                     Nourriture.

Les graines forment l’essentiel de la nourriture. Il prépare lui-même la composition suivante :

   -­5 parties de mélange pour canaris.

   -2 parties de mélange pour exotiques.

   -2 parties de mélange pour oiseaux de la nature.

   -1 partie de chènevis.

   -1 parte d’alpiste.

   -1 partie de riz brisé.

   -1/2 partie de sorgho.

   ­½ partie d’avoine décortiquée.

  ½ partie de tournesol ou de cardy

La pâtée :

    - une moitié de semoulette pour poussin avec antibiotique incorporé.

    -une moitié de pâtée grasse.

 

Traitement

Il les vermifuge  2 fois par an, et recommande de supprimer l’eau pendant  1 jour ou 2, avant le traitement pour que, assoiffés, ils boivent le plus rapidement possible le médicament.

   -

 Bambusicole : jeune et sa mère

Bambusicole : jeune et samère





<